Retour au sommaire

De Pékin à Paris : la créativité et l’ouverture au cœur de la formation des éditeurs chinois

Le 15 et le 16 octobre dernier, l’Asfored, le centre de formation aux métiers de l’édition, de la presse, de la culture et de la communication, a reçu une délégation de 27 éditeurs, issue des plus prestigieuses presses universitaires chinoises. 

Initiée en 2014, dans le cadre d’une collaboration annuelle en matière de formation, et récompensée par le label « 50 ans France-Chine », ce séminaire de formation a accueilli des représentants de « Beijing Normal University press », « China Renmin University Press », « East China University of Science and Technology Press » et « Southwest Jiaotong University Press ».

Après avoir été au Salon de Francfort, la délégation était présente à Paris pour se former à l’Asfored aux caractéristiques et leviers économiques, organisationnels, juridiques et culturels du marché français de l’édition.

Lors de ce séminaire de deux jours, les éditeurs chinois ont pris connaissance avec enthousiasme des « bonnes pratiques éditoriales ». La délégation souhaitait ainsi mieux comprendre ce qui fait et définit l’édition à la française.

Appréhender le marché français de l’édition pour mieux en cerner les enjeux, comprendre le fonctionnement d’une maison d’édition ou concevoir et piloter un projet éditorial en France, la formation proposée par l’Asfored leur a permis de mieux se projeter dans les échanges à venir entre nos deux marchés. De l’édition numérique à la production et le traitement de contenus, les éditeurs chinois, curieux et assidus, n’ont eu de cesse de questionner les formateurs de l’Asfored sur ces diverses thématiques.

La délégation chinoise s’est aussi particulièrement intéressée à notre savoir-faire dans l’édition et surtout à la créativité dont fait preuve nos éditeurs français afin de les aider à ouvrir de nouvelles perspectives sur l’international.

La France est « un modèle qui leur permettra de mieux cerner et de mieux comprendre les enjeux de leur ouverture à l’international, à travers le prisme de la créativité et des spécificités culturelles françaises » souligne Mme Aïda Diab, directrice générale de l’Asfored. Alors que les perspectives économiques et culturelles se dessinent de plus en plus, la volonté chinoise de « s’ouvrir à l’international » est forte, rajoute M. Zhang, coordinateur et responsable du projet.

Avec plus de 500 éditeurs chinois formés à ce jour par l’Asfored, cette collaboration entre les deux pays s’inscrit durablement et définitivement dans l’excellence.