Retour au sommaire

L’éditeur numérique : un entrepreneur créateur de contenus transmédias

Qui sont les éditeurs numériques ? Qu'est-ce qui déclenche l'envie ou le besoin d'acquérir les compétences de l'édition digitale ? Si ce métier vous intéresse vous aussi, découvrez nos entretiens exclusifs auprès des toutes premières diplômées du CQP Éditeur numérique.

Leurs motivations, leurs attentes et les nouvelles opportunités offertes par cette formation : trois parcours, trois projets professionnels à découvrir.

 

Merci à Sophie Noël, Manon Borsi et Maryline Mazé d’avoir accepté de nous les partager.  

Le numérique : une reconversion, un projet de vie

Sophie Noël était manager dans une agence de traduction technique pour l’industrie. Quand elle a exprimé le souhait de se reconvertir dans l’édition, l’Asfored et Edinovo Formation sont très vite ressortis comme les organismes de référence dans ce secteur.

Après un échange et les conseils personnalisés de la responsable de formation, elle s’est d’abord formée au métier d’éditeur (print), y compris dans ses aspects marketing, avant de se spécialiser dans le numérique.

Le projet professionnel dans lequel elle a été conduite à se plonger pour valider son CQP a été un déclencheur très positif : elle se consacre aujourd’hui à la publication d’une collection numérique destinée aux enfants souffrant de troubles de l’attention.

Le numérique : une approche transversale

Manon Borsi était rédactrice en chef adjointe en charge d’un site web dans la presse. Après avoir collaboré au service éditorial édition et coédition, la réorganisation de son groupe de presse lui a donné l’opportunité de demander une formation.

L’édition constituait pour elle un complément naturel à son métier dans la presse. Et l’Asfored proposait les parcours les plus complets.

L’approche de l’Asfored et d’Edinovo Formation l’a convaincue : ce CQP lui permettait d’aborder des pratiques différentes, de mieux comprendre les impératifs des métiers, de faire des liens entre les profils de l’édition et du numérique, de permettre aux approches plus littéraires ou plus scientifiques de dialoguer.

Son projet de livres pratiques pour sportifs déjà aguerris qui veulent progresser dans leur pratique, en ePub3 enrichi, commence ainsi déjà à prendre forme.

Le numérique, « un relais de croissance »

Maryline Mazé était déjà dans l’édition avant de suivre le CQP. Chef de projet multimédia, en charge du suivi de logiciels grands publics ou d’imprimerie, elle avait travaillé sur des projets éditoriaux imprimés et pour certains transposés du papier vers des formats numériques.

Mais ils n’étaient que des versions PDF des originaux print.

Elle connaissait l’Asfored. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est tournée vers ce CQP quand elle a décidé de suivre une formation sur le livre numérique, aboutissement de ses années dans l’édition, un peu comme une VAE. Jusqu’ici elle n’avait eu ni la possibilité ni le temps de se former réellement et avait appris sur le terrain.

Dans la mesure où elle a financé pour moitié sa formation, le coût très raisonnable de cette formation l’a également décidé à sauter le pas !

Le fait de concevoir un vrai projet a été une opportunité. Entraîneur de marche nordique, elle a eu l’idée de développer une collection axée autour du sport, du bien–être et de la santé.

Une façon d’appréhender l’édition autrement que par ses aspects purement techniques ! Tout en se faisant plaisir, elle s’est rendue compte qu’elle avait des compétences qu’il serait dommage de ne pas valoriser. Ce qu’elle avait fait en multimédia était transposable dans l’ePub, moyennant une formation précise à ces nouveaux types de supports.

Le numérique constitue ainsi pour elle un relais de croissance dont les maisons d’édition doivent absolument se saisir !

Se former au livre numérique : développer créativité et entrepreneuriat

Elles ont unanimement retenu l’importance de se positionner en tant que créateur de contenu numérique et non être juste un adaptateur.

D'où l’importance soulignée que les formateurs soient sur le terrain pour être en mesure de parler des contraintes avec pragmatisme.

Elles ont également mis en relief la formidable palette de créativité (y compris sur les modèles économiques), et le côté entrepreneurial favorisé par le livre numérique enrichi, pour lequel beaucoup de pistes deviennent techniquement accessibles.

Elles envisagent de compléter leur formation très concrètement par une formation logicielle (par exemple « Créer des EPUB fixed-layout et des PDF interactifs avec InDesign ») pour mettre en pratique très vite les cours, ou bien des formations plus spécifiques (Business plan du créateur d'entreprise, etc.).

En synthèse

Le programme très complet, pluridisciplinaire, était très attrayant et a permis une vision globale du métier d’éditeur orienté numérique. Sans négliger pour autant la nécessaire maîtrise de la chaîne graphique traditionnelle ou le panorama complet d’une maison d’édition.

Cette formation s’est révélée dense, avec une charge de travail à prévoir également en dehors de la formation.

Mais au bout du compte, pour ceux qui sont en recherche d’emploi, le côté entrepreneurial souligné dans le parcours de formation s’est avéré constituer réellement un plus !

Désormais capables d’identifier leurs points forts, elles se sont senties réellement chef de projet, capable d’interagir avec différents interlocuteurs, capable d’identifier, les dangers, les manques.

Nous leur souhaitons une belle réussite dans leurs projets !

La formation

Edinovo Formation est le premier centre de formation professionnelle à délivrer le nouveau Certificat de qualification professionnelle (CQP) Éditeur numérique, délivré par la branche professionnelle de l’Édition.

Voir à ce sujet la vidéo des assises du numérique 2015 du SNE présentant le CQP.

Cette formation professionnalisante a été créée en mars 2015, après deux ans de travaux, et repose sur un référentiel de compétences reconnues au niveau de la branche, voire au-delà.

En figurant sur la liste de branche des formations éligibles au compte professionnel de formation (CPF, qui remplace le DIF), cela lui permet d’être entièrement financée si le salarié concerné dispose de la totalité de ses heures.

Par ailleurs, cette formation est éligible au dispositif de VAE (validation des acquis de l’expérience) à condition de justifier de trois années d’expérience dans l’édition.