Retour au sommaire

La journée mondiale du livre 2015 : pourquoi ?

Le 23 avril a été déclaré Journée mondiale du livre et du droit d’auteur (JMLDA) par l’UNESCO en octobre 1995. 

Cette journée a été choisie car le 23 avril 1616, disparaissaient Cervantes, Shakespeare et Garcilaso de la Vega dit l’Inca. Ce 23 avril marque aussi la naissance, ou la mort d’éminents écrivains tels que Maurice Druon, K. Laxness, Vladimir Nabokov, Josep Pla ou Manuel Mejía Vallejo.  

 

 

C’est pourquoi, cette date ô combien symbolique pour la littérature universelle, a été choisie par la Conférence générale de l’UNESCO. 

Elle rend un hommage mondial au livre et à ses auteurs, et encourager chacun, en particulier les plus jeunes, à découvrir le plaisir de la lecture et à respecter l’irremplaçable contribution des créateurs au progrès social et culturel.  

Il s'agit de mobiliser l'ensemble des acteurs du livre, dans un esprit festif, de renforcer l'importance de la lecture sous toutes ses formes et pour tous les publics, sans négliger l’importance du droit d’auteur.

Ces acteurs sont en effet extrêmement variés, depuis les auteurs, maisons d’édition, librairies, bibliothèques, établissements culturels, scolaires jusqu'aux associations, centres de loisirs, établissements d’alphabétisation, maisons de jeunes... Autant de vecteurs et d'usages du livre.

Les objectifs sont multiples :   promouvoir ce support multi-séculaire auprès du grand public comme du public professionnel sous toutes ses formes, à une époque où les annonces de « la mort du livre » se succèdent face aux dernières évolutions technologiques, notamment numériques.

Cette année encore, l'UNESCO organise de nombreuses manifestations à cette occasion.

Toute la journée se succèderont des conférences et des ateliers au siège de l'UNESCO à Paris.

L'ASFORED et l'UNESCO s'associent ainsi pour vous présenter une conférence exceptionnelle consacrée à l'édition numérique et l'innovation : «  De l’innovation technologique à l’innovation éditoriale  ». Celle-ci sera suivie par des conférences autour de différents thèmes : Lire sans handicap, La technologie au service de l’accessibilité des contenus culturels et scientifiques, ou Donner le goût de la lecture, Intervenir dès le début de l’apprentissage auprès de la jeunesse.

Programme des conférences de l'UNESCO

Elle organise également des ateliers consacrés notamment à l'accès au livre pour tous, notamment pour les personnes en situation de handicap, et fait le point sur l'apport des nouvelles technologies face aux handicaps.

Des animations seront proposées (par exemple sur la Biblio-connexion, liée au potentiel du numérique), et installera des stands, comme celui consacré à l'éditeur Michel Lafon.

Programme des ateliers de l'UNESCO

Contact : c.bordoni@unesco.org

 

Un peu d'histoire

Le livre a largement fait la preuve qu'il a toujours su tirer parti des évolutions technologiques (depuis les tablettes de bois, d'argile, le papyrus, les parchemins... jusqu'aux tablettes et liseuses numériques actuelles) et sociétales pour rester un vecteur de communication primordial. En 2010, Google Books a recensé près de 130 millions de livres sur les serveurs référencés...

Le droit d'auteur

Le droit d'auteur (droit moral et patrimonial) a également beaucoup évolué : inconnu pendant l'Antiquité, liés aux copistes et à la censure qui accompagnait la sélection des ouvrages à copier du Moyen Âge, les premiers livres imprimés de l'époque Gutenberg sont d'office dans le domaine public, sauf protection expresse par un privilège. Et le premier dépôt légal est institué en France en 1537, il est rapidement suivi par... l'Index (1599) !

Les auteurs ne touchent des droits qu'à compter de la fin du XVIIIe siècle. Rappelons que c'est un philosophe, Emmanuel Kant, qui va légitimer le droit de l'auteur (Principes métaphysiques de la doctrine du droit (1798).

Aujourd'hui encore le Code de la propriété intellectuelle est modifié pour faire face aux nouvelles technologies.