Retour au sommaire

Les diplômes qui donnent du travail : carton plein pour l'Asfored !

L'hebdomadaire Le Nouvel observateur consacre un dossier aux "diplômes qui donnent du travail" (30 janvier 2014). Car il y a diplôme... et diplôme !

L'enquête métier menée secteur par secteur fait la part belle aux diplômes de l'Asfored : deux diplômes, deux citations ! Qu'il s'agisse du BTS Édition qui prépare au métier de Technicien(ne) supérieur de fabrication ou du Mastère spécialisé Management de l'édition, en partenariat avec ESCP Europe. Dans les deux cas, un constat s'impose : les éléments clés rapportés par le dossier sont présents dans les formules diplômantes retenues par l'Asfored : ceci expliquant sans doute cela...

En effet :

  • c'est sans doute une évidence pour beaucoup, mais il y a peu certaines professions avaient encore la réputation d'être accessibles "sur le tas" (comme l'édition ou le journalisme par exemple...). Or les statistiques le confirment, rien ne vaut un diplôme : le taux de chômage constaté des diplômés varie de 35 % pour les jeunes sans qualification à 8,6 % pour les BTS (sachant que les diplômés du BTS Édition de l'Asfored sont tous en poste en moyenne moins de trois mois après l'obtention de leur diplôme !), 8,1 % pour les licenciés et titulaires d'un Master, chiffre qui tombe à 3,9 % pour les ingénieurs, 6,7 % pour les diplômés d'école de commerce (là aussi, les titulaires du Mastère spécialisé Management de l'édition Asfored-ESCP Europe sont en poste dans les 3 mois...) et enfin 7 %  pour les doctorants (source : INSEE 2013, Actifs ayant terminé leurs études depuis 1 à 10 ans) ;
  • les contrats d'alternance ont le vent en poupe, comme c'est le cas pour le BTS Édition de l'Asfored, le seul à se préparer sous cette formule ; un équilibre entre formation fondamentale et savoir-faire opérationnel qui permet aux jeunes diplômés (masters y compris) d'être rapidement opérationnels, réalistes et pragmatiques, et aux entreprises de recruter ceux qu'ils ont formés sur-mesure à leurs besoins ; une formule gagnant-gagnant !
  • le numérique est souvent un élément clé de différenciation, et ce d'autant plus que l'on choisit une filière prisée par beaucoup, comme la communication : "avec l'avènement du digital, nous avons besoin de compétences nouvelles" explique Vincent Leclabart, président de l'AACC (Association des Agences Conseils en Communication) ;
  • et enfin, clé pour rester en phase avec le marché actuel : "s'inscrire dans une logique de formation continue perpétuelle" (Sacha Kalusevic, directeur senior chez Page Personnel).

Autant d'ingrédients que vous trouvez déjà auprès des différents départements de l'Asfored.